Pastis le Pierrot

Fabrication artisanale du pastis
Voir son site internetVoir sa page Facebook

Fabrication artisanale du pastis

Il existe différents procédés de fabrication pour obtenir du pastis ; les deux méthodes les plus connues sont la distillation et la macération.
Pastis Le Pierrot est issu de ce deuxième procédé.

Voici les grandes lignes de son élaboration :

Pierre fait ses choix de produits le plus possible dans la région Dioise. La sélection des plantes et des autres ingrédients se fait avec soin, ils sont tous issus de l’agriculture biologique.
Les plantes aromatiques sont glissées dans une « boule à thé » et infusent quelques jours dans de l’eau de source du Vercors mélangée à de l’alcool ; celui-ci provient du blé (qui est l’alcool le plus neutre).
Pendant plus d’une semaine chaque jour, Pierre ajoute un ingrédient, mélange, selon sa recette bien précise, élaborée avec goût et amour pour obtenir Le Pierrot.
Chaque étape est importante et indispensable pour obtenir un pastis constant, d’une élaboration à l’autre, d’une bouteille à l’autre.

Actuellement, Pierre produit environ 700 bouteilles par an.
Il travaille seul, en tête à tête avec son produit, de la préparation à l’étiquetage en passant par la mise en bouteille.
Il souhaite aujourd’hui partager le Pierrot, ce pastis de qualité, avec vous.

Le Pierrot, une saveur inégalable

Que se « pastis » quand on boit du Pierrot ?

Il se compose de 15 ingrédients différents. Il se déguste d’abord à l’odorat, puis en bouche. Le Pierrot est un pastis qu’il faut savourer, déguster pour dénicher les notes subtiles d’épices.

Au nez : C’est une explosion d’odeurs, douces, chaudes, agréables (la pinède, la garrigue… et si on en ferme les yeux le chant des cigales prend le dessus).

En bouche : l’anis puis le thym, le romarin et la réglisse ensuite, vous laissent sur votre soif… on en oublie presque l’alcool.
Il ne brise pas le palais, le repas qui suivra sera d’autant plus apprécié après un apéritif arrosé d’un Pierrot.

Le Pierrot peut se savourer seul, mais aussi avec ses amis, sa famille.
Il se boit très frais : 1 volume de pastis pour 5 volumes d’eau.
« Si on est seul, un grand verre suffit, mais en bonne compagnie, une bouteille de Pierrot est toujours appréciée ».

Ce pastis peut aussi se consommer sec, comme un whisky, pour y débusquer encore d’autres saveurs.

Conservation : température ambiante, à l’abri de la lumière si possible. Très longue conservation… si vous résistez

Découvrez sa dernière vidéo

Pour contacter directement Pierre

7 + 10 =

Share This